1849-1856

Victor Hugo assis et cravate autour du cou en 1853, photographie de Charles Hugo ou Auguste Vacquerie

1849
Hugo est élu député de Paris à l’Assemblée législative. Discours sur la misère. Préside le congrès de la paix.

1850
Discours sur la liberté de l’enseignement, du théâtre, de la presse, pour le suffrage universel. Il prolonge ses vacances d’été et installe un véritable atelier chez Juliette Drouet où il réalise ses plus grands dessins.

1851
Le 2 décembre, Louis-Napoléon Bonaparte dont le mandat ne pouvait être prolongé fait un coup d’État auquel Hugo tente en vain de s’opposer en d'organisant la résistance. Menacé,  il part à Bruxelles 11 décembre, début d’un exil qui durera dix-neuf ans.

1852
Décret expulsant Hugo de France. Publication à Bruxelles de Napoléon-le-Petit qui va le contraindre à quitter le pays u mois d’août. La famille vente le mobilier de l’appartement de la rue  de La-Tour-d’Auvergne afin de le suivre en exil. Tous se retrouvent à Jersey où il s’installe à Marine Terrace.

1853-1854
Expérience des tables tournantes. Les Châtiments. Proteste contre l’exécution de John Tapner à Guernesey, dessine « Le pendu » qui restera désormais accroché  dans son cabinet de travail.

1855
À la suite de la publication par certains proscrits d’une lettre protestant contre le rapprochement entre la Reine Victoria et Napoléon III, Hugo est expulsé de Jersey et s'installe à Guernesey.

1856
Publication du recueil Les Contemplations, dont le succès rend possible d'acheter Hauteville House. Victor Hugo se consacre à l’aménagement et aux décors de la maison durant trois ans, en même temps qu’il aménage, La Fallue, la première maison de Juliette Drouet sur l’île.