Visite de Hauteville House à Guernesey

Façacade arrière de Hauteville House

Hauteville House, la maison-œuvre de Victor Hugo.
Bâtie sur les hauteurs de Saint Peter Port, Hauteville House fut la demeure de Victor Hugo pendant son exil à Guernesey et la seule propriété de l’écrivain. Lieu d’écriture de nombreux chefs-d’œuvre – Les MisérablesLes Travailleurs de la Mer, L'Homme qui rit, La Légende des siècles, Le Théâtre en liberté… – elle est aussi une œuvre d’art totale par son aménagement et ses décors conçus par Victor Hugo lui-même.


Victor Hugo a vécu à Guernesey, dans les îles Anglo-Normandes, les 15 dernières années d’un exil long de 19 ans. Banni de France suite au coup d’état de Louis Napoléon Bonaparte du 2 décembre 1851, il est également chassé de Belgique en 1852 et de Jersey en 1855. Il s’installe alors à Guernesey où il acquiert Hauteville House en 1856, grâce au produit de la vente du recueil, Les Contemplations. Restée propriété familiale jusqu’en 1927, Hauteville House est offerte en donation à la Ville de Paris, à l’occasion du centenaire du Romantisme, par Jeanne Nègreponte, la petite-fille de Victor Hugo, et les enfants de Georges Hugo, son petit-fils.
La demeure, bâtie sur 5 niveaux surmontés d’un belvédère, domine la vieille ville de Saint Peter Port et la baie de Havelet. Entièrement aménagée et décorée par le poète, tout y témoigne du génie créatif de l'exilé. « Autographe à trois étages, un poème en plusieurs chambres », selon Charles Hugo, œuvre à part entière, la maison immerge le visiteur dans une atmosphère unique. Victor Hugo a donné une dimension symbolique à sa maison où les références à ses écrits, à sa philosophie et à sa vision du monde sont omniprésentes.
Le visiteur en fait l’expérience par le parcours qui le conduit de l’ombre du rez-de-chaussée à la lumière du dernier étage.

Le rez-de-chaussée

Go to top page

Sur la droite, le billard présente des portraits de famille et les dessins de la célèbre série des « souvenirs » de ses voyages. Il ouvre sur le salon de tapisserie, aux tentures encadrées de chênes, où est dissimulé l’ancien cabinet de photographie. On parvient ensuite à l’atelier ouvert sur le jardin. Le couloir aux faïences, aux murs et plafond couverts des porcelaines, reconduit au vestibule d’où l’on accède à la salle à manger avec ses murs de carreaux de Delft encadrés de boiseries.

Le premier étage

Go to top page

Deux grands salons, rouge et bleu, au décor somptueux de chinoiseries où l’écrivain et sa famille recevaient leurs invités.

Le deuxième étage

Go to top page

La galerie de chêne, pièce hiératique aux allures de cabinet de travail et de chambre dans un décor d’inspiration renaissance, pose la réflexion de l’homme face à l'exil. Sur le palier du même étage, la bibliothèque contient des ouvrages que le poète a choisi de laisser dans sa demeure d'exil. Elle offre un passage symbolique vers le 3e étage.

Le troisième étage

Go to top page

où Victor Hugo, dans son « look-out », laissait libre cours à son imagination dans la contemplation de la mer et l’observation des côtes françaises.

Le jardin

Go to top page

où s’épanouit le chêne des Etats Unis d’Europe planté par Victor Hugo le 14 juillet 1870, juste avant son retour d'exil pour marquer la continuité de sa présence à Hauteville. Face à la mer et les îles Anglo-Normandes il constitue un lieu propice à la rêverie et à la lecture.