Histoire du musée

Un musée, deux maisons

Entrez dans l’intimité de Victor Hugo. Devenez familier de l’homme, de l’artiste visionnaire, du penseur engagé et bien sûr de l’écrivain de génie. Parcourez les lieux où il a vécu et qu’il a lui-même façonnés. Ses dessins, ses décors, les œuvres que son imagination a fait naître sont là pour vous guider : l’œuvre universelle de cet « homme océan » a jeté l’ancre à Paris et à Guernesey.

C’est en 1902 pour le centenaire de Victor Hugo, que Paul Meurice, qui fut dès les années 1830 un proche du poète, propose à la Ville de Paris, propriétaire du lieu de créer dans l’hôtel de Rohan Guéménée, au 6, place des Vosges, où le poète avait vécu, une Maison de Victor Hugo à l’image de celles de Dante, de Shakespeare ou de Goethe.
Inauguré le 30 juin 1903, le musée est l’expression de la passion et de la générosité de Paul Meurice. Prodigue, il fait don de son immense collection et acquiert celle de Juliette Drouet dont avait hérité son neveu Louis Koch, pour l’offrir au musée. Il achète ou suscite des dons pour compléter des lacunes. Il passe commande à des artistes vivants pour célébrer Hugo ou son œuvre et finance des travaux d’aménagement. Surtout, il se fait le véritable concepteur du musée. Très proche de la famille Hugo, de Georges, de Jeanne et de leur mère Alice Locroy, il entraîne leur complicité et leur générosité qui permet notamment de reconstituer la chambre mortuaire du grand homme.
Cette générosité familiale ne se démentira pas. En 1927, deux ans après la mort de Georges Hugo, sa sœur et ses enfants, Marguerite, François et Jean, font don à la Ville de Paris de la maison que Hugo avait acquise et aménagée à Guernesey, Hauteville House. Ce lieu symbolique à la fois de l’exil et de l’écriture de tant de grandes œuvres est aussi l’expression, à travers ses saisissants décors, de l’univers poétique et philosophique de Victor Hugo.
De nos jours, les visiteurs qui se rendent à Guernesey peuvent découvrir ce sanctuaire conservé dans son intégrité. A Paris, le musée se partage entre l’appartement de Victor Hugo au second étage et un espace dévolu, au premier étage, aux expositions temporaires. Le musée en organise deux par ans offrant à la fois de découvrir les collections que leur nature ne permet pas d’exposer en permanence et les résonnances que l’œuvre prodigieusement riche et moderne de Victor Hugo garde aujourd’hui.